Thérapie manuelle

En fait, la thérapie manuelle orthopédique est un domaine de la physiothérapie. Cette approche thérapeutique repose sur un raisonnement clinique où les muscles, les articulations et les tissus nerveux sont évalués de façon détaillée et minutieuse. Tout comme le nom l’indique, le thérapeute travaille avec ses mains en utilisant différentes approches, soit des techniques de tissus mous, des mobilisations, des manipulations et des exercices thérapeutiques.

Le but commun de ces techniques est de rétablir le mouvement, de redonner la fonction et de diminuer la douleur. Les techniques de tissus mous sont semblables au massage et sont utilisées pour relâcher les muscles tendus et pour améliorer la circulation. Les mobilisations articulaires varient entre un mouvement doux et de petites amplitudes, appliquées aux articulations (genoux, épaules et vertèbraux, et un mouvement rapide de courte amplitude appelé une manipulation. Alors, nous pouvons traiter presque toutes les anomalies musculo-squelettiques, telles que des maux de dos, de cou, d’épaule, de genou…

Active Release Techniques

L’Active Release Techniques (ART) a pour but de localiser et de briser manuellement les adhérences et les restrictions tissulaires causées par des lésions de sur-utilisations.
Les adhérences sont constituées de tissus fibreux non élastiques qui se forment comme une toile d’araignée sur les structures lésées. Elles peuvent alors entraîner des tensions, des contractures, de la faiblesse, une perte de mobilité, des engourdissements ou de la douleur adjacente.
L’ART peut s’appliquer aux muscles, aux tendons, aux ligaments, aux fascias et aux nerfs. Cette technique permet de réorienter les fibres selon leur patron respectif tout en réalisant un mouvement actif d’allongement musculaire. Le but est alors de restaurer un glissement harmonieux des tissus. La structure blessée peut ensuite guérir tout en conservant ou en améliorant son plein mouvement.
Les différents maux pour lesquels l’ART peut, entre autres, s’avérer très efficace :

  • Syndrome du tunnel carpien
  • Sciatalgie
  • Maux de tête
  • Épicondylite
  • Tendinites
  • Périostites

Technique du crochet (diafibrolyse)

La technique de crochetage tissulaire permet de libérer les accolements entre les différents tissus musculaires, ligamentaires, nerveux et aponévrotiques, entre autres.

Cette technique permet de retrouver une meilleure trophicité locale et une qualité tissulaire.
À l’aide d’un crochet (plastique ou métallique), le thérapeute rompt les adhérences afin d’augmenter la qualité tissulaire et la mobilité des plans de glissement.

Les différents maux pour lesquels cette technique est fréquemment utilisée:

Fréquemment utilisée pour :

  • Épicondylite
  • Syndrome de la bandelette ilio-tibiale
  • Névralgie d’Arnold
  • Tendinite de De Quervain
  • Fasciite plantaire

Taping neuro-proprioceptif (ou kinésiotaping)

La méthode du « taping » neuro-proprioceptif a été introduite au Canada en 2000. Elle a été créée dans le but de reproduire les propriétés de la peau (poids, épaisseur et élasticité) et vise une stimulation cutanée. On retrouve maintenant ce type de tape commercialisé sous différents noms et dans une multitude de couleurs. Par ses différentes caractéristiques, il a pour but de :

  • Soulager la douleur : le cisaillement entre la peau et le tape entraîne une perturbation des influx nerveux et des récepteurs cutanés
  • Procurer un support aux muscles en mouvement : en normalisant le tonus et en améliorant la qualité de la contraction musculaire
  • Réduire l’œdème : en créant un effet de soulèvement de la peau qui favorise alors une meilleure circulation locale et optimise l’élimination des toxines
  • Corriger la posture : par l’élasticité, nous pouvons corriger un vice postural ou un mauvais alignement d’une structure ou d’une articulation, et ce, sans bloquer la pleine amplitude de mouvement

Cette technique de taping est très populaire chez les athlètes, mais peut être utilisée avec la majorité des gens. Elle peut être combinée à votre traitement de physiothérapie ou vous être enseignée en clinique afin que vous la reproduisiez vous-même à la maison avant la pratique d’un sport ou d’une activité quotidienne.

Traitement du syndrome de douleur régionale complexe

Le syndrome de douleur régionale complexe (SDRC) est une pathologie se définissant comme une condition douloureuse après un traumatisme d’une extrémité (main ou pied), dont les symptômes sont disproportionnés par rapport au mécanisme de lésion : douleur spontanée provoquée par le toucher, les mouvements, le chaud ou le froid.

Il y a aussi des manifestations cliniques de type sensations étranges, chocs électriques, engourdissements, picotements, changements quant à la chaleur et à la température de la peau, enflure, etc.
Des chercheurs australiens ont introduit une nouvelle façon de traiter le SDRC à l’aide d’un concept par imagerie visant à réinitialiser l’analyse des influx douloureux afin de permettre à nouveau de recevoir, de reconnaître et de traiter correctement les signaux envoyés par le membre atteint.

Approche crânienne

L’approche crânienne est une branche de la thérapie manuelle. Cette approche consiste en des mobilisations douces des os du crâne dans le but de régler des problèmes à la tête, au visage, à la mâchoire ou ailleurs au niveau de la colonne vertébrale. Les pathologies sont fréquentes, notamment après un accident de la route ou une chute sur la tête, des désordres posturaux affectant la région cervicale ou encore des asymétries de la voûte crânienne pouvant créer des maux de tête chroniques.

Voici quelques exemples de problèmes traités avec ces techniques :

  • Douleur vertébrale (cou, dos et bassin) d’origine centrale ou neurale
  • Douleur à la mâchoire
  • Douleur au visage, aux sinus et aux oreilles
  • Maux de tête

Approche posturale

(ELDOA : étirements myofasciaux, exercices avec ballon et prophylaxie posturale)
Par une combinaison de différentes techniques, nous amenons les patients à prendre conscience de leur posture dans le quotidien. La posture est un facteur déterminant dans les différents problèmes que nous imposons à nos structures et, par conséquent, des douleurs qui y sont associées.
Exercices globaux en chaîne myofasciale, exercices respectifs et exercices sur ballon, le tout à la carte selon le besoin de chaque patient et le tout facilement reproductible à la maison et dans le quotidien.
Alors, si vous souffrez de douleur posturale au travail, de fatigue positionnelle ou de diminution d’endurance au travail, un programme d’exercices en réhabilitation posturale peut vous aider.

Techniques de mobilisation du système myofascial

Les fascias sont constitués d’une membrane de tissus conjonctifs qui enveloppe la structure du système musculosquelettique. Ce tissu est dense, sous forme de toile, et recouvre nos muscles, nos organes ainsi que nos structures nerveuses. Ces fascias parcourent le corps, des pieds à la tête, formant ainsi les chaînes musculaires.
Par nos techniques de traitement, nous cherchons à mobiliser ces chaînes de fascias afin de rétablir le glissement adéquat entre les tissus. Celles-ci peuvent être intégrées à votre traitement de physiothérapie ou constituer un traitement spécialisé en soi de 60 minutes.
Les techniques de mobilisation du système myofascial peuvent aider une multitude de conditions, telles que les vices d’origine posturale, les tendinopathies, les entorses et les sciatalgies, ainsi que tous les problèmes liés à un manque de mobilité articulaire, telles l’arthrose et les capsulites.
L’efficacité de cette approche de traitement est également fortement observée pour les blessures sportives tels les périostites, le syndrome de la bandelette ilio-tibiale, les fasciites plantaires ainsi que les tendinopathies d’Achille ou du tibial postérieur. Il est, en effet, fréquent d’observer une diminution de la mobilité myofasciale après des entraînements, en raison de l’expansion du volume musculaire.

Programme Physiotips pour le dos (classe d'exercices)

Les douleurs au bas du dos constituent un problème majeur dans notre société. Malheureusement, 90 % des lombalgies aiguës rétablies ont tendance à revenir.
Plusieurs types de traitements, comme la physiothérapie, l’ostéopathie, la massothérapie, l’acupuncture et la chiropraxie, peuvent s’avérer très efficaces pour calmer les douleurs lombaires, mais ils ne sont pas toujours suffisants pour prévenir les rechutes.
Pendant 5 semaines, en groupe de 8 personnes maximum, le programme Physiotips pour le dos traitera les aspects les plus importants, comme :

  • Les bonnes stratégies de mouvement
  • Les positions du sommeil
  • La posture
  • La souplesse
  • La force musculaire
  • La stabilisation du dos
  • La pprotection du dos au quotidien

 

Il deviendra donc un complément aux traitements et contribuera grandement à optimiser la guérison et la prévention de nouveaux épisodes de douleur. Le programme Physiotips vous permettra de mieux comprendre les raisons et les liens entre vos problèmes et vos habitudes de tous les jours.
Vous améliorerez ainsi votre qualité de vie pour toujours et, qui sait, peut-être retournerez-vous à vos sports préférés sans aucune douleur.